Contacts : sylvainkerspern@gmail.com
Sylvain Kerspern - dhistoire-et-dart.com

Jacques Stella - Catalogue
France.
Vignettes datées pour l'Imprimerie Royale

- Bandeaux.

- Vignettes-titre.

- Cul-de-lampe.

- Lettres grises.
Catalogue : Ensemble - Au temps de Louis XIII (1636-1643), mosaïque - Table Stella - Table générale
Mise en ligne le 12 août 2016 - retouche : 25 novembre 2016
Au temps de Louis XIII. Vignettes datées pour l'Imprimerie Royale.
Jacques Thuillier a insisté, avec raison, sur la part prépondérante de Stella dans les frontispices de l'Imprimerie royale. Dans l'exigence qu'il porte aux artistes qu'il étudie, il a négligé tout un ensemble de vignettes qui ponctuent la lecture de ces ouvrages, pour lesquelles notre artiste fut également sollicité, traduites notamment par Karl Audran, Abraham Bosse, Jean Couvay, Pierre Daret, Jérôme David ou Gilles Rousselet.

Pour mineure que cette production puisse sembler, il a, en certaines occasions, produit des inventions de grande qualité, atteignant la monumentalité en quelques centimètres carrés. Elle demande une étude systématique par un dépouillement complet des différents volumes publiés par l'Imprimerie royale recensant toutes les images, faisant le tri entre les différentes mains à l'oeuvre, graveurs et inventeurs, sans doute encore perfectible au moment de la première mise en ligne. Elle permet du moins une prise de conscience de l'ampleur et de la diversité de l'inspiration à l'oeuvre dans un domaine où il fut profondément novateur, l'illustration pour l'édition.

Il s'agissait d'abord pour Stella de produire un ensemble de vignettes pour certaines propres à des ouvrages précis - ainsi des bandeaux des symboles des évangélistes, par exemple - mais pour d'autres réutilisables au gré des besoins : le cas le plus évident est celui des initiales grises, pour lesquelles Claude Mellan avait également fourni des exemples de sa propre invention; il en allait de même des bandeaux ou cul-de-lampe au caractère plus strictement ornemental, notamment ceux portant armoiries ou chiffres de Louis XIII, de Richelieu ou de Sublet.

Mariette signale que certains motifs ont été gravés par au moins deux artistes différents. Dans certains cas, il s'agissait d'adapter à un format différent, l'Imprimerie royale publiant de l'in-folio à l'in- 16 - ainsi, notamment, des symboles des évangélistes de Daret, ou du Saint Paul écrivant de Rousselet, que je crois repris par David. J'avais aussi déjà remarqué le bandeau aux chevaux de part et d'autres du chariot du soleil, traduit, selon Mariette, par Daret, et en sens inverse par David, à quoi s'ajoute une épreuve dans le même sens signée par Couvay.

De fait, ce qui suit tente le rassemblement de ce que Stella a inventé sur une période probablement assez courte, 1639-1643, au plus tard 1644, mais qui a connu nombre d'avatars jusqu'au siècle suivant, sans parler des copies telles celles illustrant le Traité de la perfection du chrétien de Richelieu publié chez Antoine Vitré en 1646 avec un frontispice de Mellan. Devant la diversité de ce qu'il a produit revient à nouveau l'admiration de Félibien : comme un pur effet de son grand amour pour la peinture. Le relais pris par Charles Errard, qui lui succède auprès de Sublet au point de le suivre à Dangu, en disgrâce, et s'illustre en particulier dans le Breviarium romanum (1647), dont les illustrations sont gravées par les mêmes Audran, Daret et Rousselet, permet, en comparaison, de bien percevoir l'élégance et la variété de ses propositions autant que sa connivence avec ses traducteurs.

La mention dans la collection Paignon-Dijonval (Bénard, 1810, n°2575) de 10 dessins de Vignettes, fleurons, culs de lampe et lettres (plume et lavis d'encre de Chine sur papier blanc; 0,08 x 0,11) pourrait correspondre à des préparations et nous laisse espérer de possibles réapparitions.

Sylvain Kerspern, Melun, août 2016

Ouvrages concernés et consultés selon l'ordre chronologique :
Novi Testamenti, 1640.
Publii Virgilii Maronis Opera, 1641.
Bibliorum sacrorum, t. 1, 1642.
Instruction du chrestien, 1642.
Maphaei S. R. E. Card. Barberini nunc Vrbani Papae VIII. Poemata, 1642.
Parva Christianae Pietatis Officia, in-folio, 1642.
Parva Christianae Pietatis Officia, in-16, 1642.
Principaux points de la foi catholique, 1642.
Publii Terentii Comoediae, 1642.
Quinti Horatii Flacci Opera, 1642.
Exercitia spiritualia S.P. Ignatii Loyolae, 1643.
Directorium in Exercitia spiritualia S.P.N. Ignatij, 1644.
Relatio facta in consistorio secreto coram Smo D. N. Gregorio Papa XV, 1644.
Smi. D.N.D. Vrbani Diuina Prouidentia Papae VIII Bulla, 1644.
Historia delle guerre civili di Francia, di Henrico Caterino Davila, t. 1, 10, 11, 1644.
Caivs Svetonivs Tranqvillvs, 1644.
Conciliorum omnium generalium et provincialium collectio regia, t. 7, 37, 1644.
Il Goffredo, 1644.
Georgiou tou Kedrenou Synopsis historion, Volume 1, 1647.
De Byzantinae historiae scriptoribus, sub felicissimis Ludovici XIV, 1648.
De imperio et rebus gestis Justiniani imperatoris libri quinque, 1650.
Annēs tēs Komnēnēs Alexias, 1651.
Georgiou tou Akropolitou tou metalou logothetou Chronike syngraphe, 1651.
Tou en hagiois patros hemon Theophylaktou archiepiskopou Boulgarias paideia, 1651.
Chronographia ab Adamo usque ad Diocletianum, 1650.
Georgi Codini, 1655.
Combattimento spirituale, 1660.
Concordia chronologica a Philippo Labbeo..., t. 1; 2, 1670
Chronicon orientale, 1685.
Bibliographie :
- Mariette, catalogues, voir Mandroux-França, Marie-Thérèse et Préaud, Maxime 1996

- Auguste Bernard, Histoire de l'Imprimerie Royale du Louvre, Paris, 1867

- Charles Le Blanc, Manuel de l'amateur d'Estampes, Paris, 1854, I, (pour Audran et Bosse); 1856, II (pour Daret)

- Georges Duplessis, Catalogue de l'oeuvre d'Abraham Bosse, Paris, 1859.

- Roger-Armand Weigert, Bibliothèque Nationale. Cabinet des Estampes. Inventaire du fonds français. XVIIè siècle., t. I, 1939 (pour Audran et Bosse)

- Jacques Thuillier, « Richelieu et les arts : l'Imprimerie royale », Richelieu et la culture, actes du colloque international de la Sorbonne, 19-20 novembre 1985 (R. Mousnier dir.), Paris, 1987, p. 163-174

- Maxime Préaud, Bibliothèque Nationale. Département des Estampes. Inventaire du Fond Français. Graveurs du XVIIè siècle. Tome 17, Claude Mellan, Paris, 1988 n°380-415;

- Mandroux-França, Marie-Thérèse et Préaud, Maxime, Catalogues de la collection d'estampes de Jean V, roi du Portugal par Pierre-Jean-Mariette, Lisbonne-Paris, 1996 (t. II); (ci-dessous cité en Mariette éd. 1996)

- José Lothe, « Les livres imprimés par Abraham Bosse » in Cat. expo. Abraham Bosse, savant graveur, Paris, Bnf - Tours, 2004, p. 45

- Véronique Meyer, Gilles Rousselet, Paris, 2004, n°373-375

- Isabelle de Conihout, Cat. expo. Lyon-Toulouse, 2006, p. 40
Abraham Bosse d'après Stella Vignettes pour l'Imprimerie royale

1640-1644


Bandeaux.
Un amour peignant un panneau sur lequel est représentée Minerve couronnant les armes de Sublet des Noyers. De part et d'autre, des enfants attachent à des festons son chiffre, pour la Biblia sacra, 1642. 7 x 16 cm.
Dessins perdus.

Gravures par Karl Audran, Abraham Bosse, Jean Couvay, Pierre Daret, Gilles Rousselet...


Abraham Bosse

Ami bientôt encombrant de Claude Vignon, Laurent de La Hyre, Girard Desargues ou de Charles Le Brun, ainsi que de Stella, Bosse gravait exclusivement à l'eau forte. La seule exception, que sa participation aux travaux de l'Imprimerie Royale recourant essentiellement au burin a pu motiver, fut une Vierge à l'enfant endormi d'après notre homme que j'ai déjà abordée par ailleurs. Il n'en demeure pas moins que ses vignettes pour l'institution sont des eaux-fortes, ce qui peut les faire reconnaître par des contrastes plus prononcées et des contours plus incisifs.

J'ai, à ce jour (juillet 2016), repéré trois bandeaux de lui d'après Stella. Deux servent à la mise en scène d'armoiries, l'une d'elles particulièrement élaborée en l'honneur de Sublet de Noyers; et la troisième insère dans un ornement architectural une petite scène, La conversion de saint Paul. On y trouve le génie propre de Stella s'exerçant « en petit » dans un langage formel clair.

Retouche, novembre 2016 : Le bandeau montrant deux jeunes hommes se terminant en rinceaux d'ornements qui encadrent un écu semble avoir été copié par Gabriel Lebrun pour un ouvrage de Pierre Deschampneufs dédié à Foucquet (B. Gady, L'ascension de Charles Le Brun, Paris, 2011, p. 385, qui propose Charles pour inventeur)
Les armes de France supportées par deux jeunes hommes qui se terminent en rinceaux d'ornements (Mariette)
5,8 x 13,5 cm. (?)
(par ex. in Les principaux points de la foy catholique..., 1642)
Deux enfants assis sur une espèce de fronton, sur le devant duquel est représenté dans un cartouche la conversion de saint Paul (Mariette)
(in Exercitia spiritualia..., notamment)
Jean Couvay d'après Stella Jean Couvay

Autre membre de la « clique » de Vignon et Langlois, le graveur intervient discrétement pour l'Imprimerie Royale. Les deux bandeaux ci-contre ressemblent plus à des bouche-trous qu'à une contribution programmée. L'un d'eux, montrant le chariot du soleil, reprend une composition déjà traduite par Daret et que David utilisera encore.
Le chariot du soleil
Le Saint-Esprit descendant sous la forme d'une colombe (Mariette) (in Exercitia spiritualia..., notamment)
Pierre Daret d'après Stella Pierre Daret

Daret arrive au sein de l'Imprimerie Royale par Simon Vouet et l'unique frontispice que celui-ci y donne, pour le Nouveau Testament. Mais d'après Stella, il en devient l'un des principaux graveurs par les différentes vignettes qu'il traduit. Certaines d'entre elles ont été copiées pour l'institution même par Couvay et David, et Mariette nous permet d'identifier deux versions avec variantes du Saint Paul écrivant en bandeau, l'une par Daret (dans son catalogue des Stella, Mandroux-França, Marie-Thérèse et Préaud, Maxime, Catalogues de la collection d'estampes de Jean V, roi du Portugal par Pierre-Jean-Mariette, Lisbonne-Paris, 1996, t. II, p. 233), l'autre que Véronique Meyer catalogue pour Rousselet (2004, n°375); lequel existe en deux versions - mais la seconde, réduite pour le Nouveau Testament de 1649, me semble d'une troisième main (David?)...

(Jérôme David d'après) Gilles Rousselet d'après Stella.

Le chariot du soleil
Version originale de Pierre Daret
Saint Paul écrivant par Daret, utilisé encore pour un ouvrage de Sirmond en 1696.

De part et d'autre, les emblèmes de sa gloire spirituelle (écrit et signes du martyre) et intellectuelle (livres et lauriers), avec la chouette, attribut de la sagesse, pour une synthèse humaniste.

Pierre Daret d'après Stella : pièces héraldiques en l'honneur de Richelieu Les gravures de Daret ci-contre s'inscrivent dans la toute première campagne de l'Imprimerie Royale, en 1640-1641, par leur rattachement au cardinal de Richelieu. Elles illustrent évidemment en priorité ses écrits.
Armes de Richelieu entre des sphinx qui écrasent des monstres
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Deux génies qui tiennent les symboles de la religion et de la libéralité accompagnant les armes du cardinal de Richelieu
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Les armes du cardinal de Richelieu accompagnées des génies de la paix et de la victoire
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Armes du cardinal de Richelieu avec les attributs de ministre de la marine Le chiffre du cardinal de Richelieu environné de trophées
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Un triton et une néréide supportant le chiffre du cardinal de Richelieu
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Pierre Daret d'après Stella : pièces héraldiques diverses Gravures de Daret aux armes et chiffres du roi et du dauphin.
Le chiffre de Louis XIII entre les emblèmes de la paix (les Arts) et de la guerre (trophée militaire), associés aux attributs de Mercure (le caducée) et d'Hercule (massue et peau du lion de Némée) et, sur une banderole, la devise du roi
Sur la devise royale, voyez ici.
Le génie de la France sonnant de la trompette, et assis sur un rinceau d'ornement
(Mariette éd. 1996, p. 233)
La Fortune représentée debout sur un dauphin, au milieu de deux jeunes tritons
(Mariette éd. 1996, p. 233)
L'écu de France placé au milieu d'une guirlande de feuilles de laurier, gravé au burin par Pierre Daret sur le dessein de J. Stella
(Mariette éd. 1996, p. 227)
Pierre Daret d'après Stella : pièces diverses Outre deux séries d'évangélistes, beaucoup de pièces ornementales, plus ou moins emblématiques, ainsi qu'un ensemble de compositions anciennes redessinées par Stella pour la Byzantine, ensemble de publications échelonnées. Tout y passe, éléments végétaux, animaux, archéologiques ou fantastiques...
L'ange symbole de saint Mathieu évangéliste
(Mariette éd. 1996, p. 234 et 235 - série 1, employé pour le Nouveau Testament de 1640)
Le lion symbole de saint Marc évangéliste
(Idem)
Le taureau symbole de saint Luc évangéliste
(Idem)
L'aigle symbole de saint Jean l'évangéliste
(Idem)
L'ange symbole de saint Mathieu évangéliste
(Mariette éd. 1996, p. 234 et 235 - série 2)
Le lion symbole de saint Marc évangéliste
(Idem)
Le taureau symbole de saint Luc évangéliste
(Idem)
L'aigle symbole de saint Jean l'évangéliste
(Idem)
Le trône de Salomon
(Mariette éd. 1996, p. 232)
Placé ici selon le titre de Mariette même si dans cet état, le siège est tapissé du chiffre et des armes de Louis... (in Autre état dans De Byzantinae historiae..., 1648)
Le sacrifice d'Abel, le pain et le vin offert par Melchisedec et la gerbe de Joseph, toutes figures de Jesus-Christ
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Deux anges qui se terminent en rinceaux d'ornements chantant sur la harpe les louanges de Dieu
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Ici, état tardif avec chiffres de Louis XIV. État avec les armes de Séguier, 1648.
Emblème sur la force de l'éloquence figurée par une tête de Mercure adossée à celle d'Hercule
(Mariette éd. 1996, p. 234)
Une vignette remplie d'ornements, au milieu de laquelle est un vase entre deux animaux fantastiques
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Deux sphinx
(Mariette éd. 1996, p. 233)
L'embarquement de l'empereur Jean Paleologue pour l'Italie pour traiter de l'union entre Grecs et Latins, vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
L'arrivée du patriarche de Constantinople et des députés des Grecs à Rome, vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
Le pape Eugène donne audience à l'empereur Jean Paleologue, vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
Le patriarche de Constantinople ratifie le traité d'union, vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
Départ de Jean Paleologue (?), vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
L'assemblée du Concile de Florence que préside le pape Eugène, vignette gravée par Pierre Daret dessinée par Jacques Stella d'après d'anciennes peintures
(Mariette éd. 1996, p. 234)
Gilles Rousselet d'après Stella Gilles Rousselet

Les gravures de Rousselet, plus rares et qui participent d'un second temps de la campagne (1642-1644), sont essentiellement figuratives. Son Saint Paul propose des emblèmes plus traditionnels que la version par Daret, dans la mesure où je ne partage pas l'identification de Véronique Meyer : celui de droite associe l'écrit aux attributs du martyre, dont l'épée, absente ou peu lisible chez Daret, et non un renvoi à la Loi de Moïse; celui de gauche, plutôt que le Serpent d'Airain, évoque le miracle du saint à Malte, faisant disparaître les serpents de l'île.
Saint Paul écrivant. Dieu débrouillant le chaos
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Les médailles de st Pierre et st Paul et le St Esprit descendant en forme de langues de feu.
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Idem, copie de J. David?
(Mariette éd. 1996, p. 233)
Abraham Bosse d'après Stella Vignettes pour l'Imprimerie royale

1640-1644


Vignettes-titre.
Deux anges découvrant le portrait de st Ignace de Loyola (Mariette 1996, p. 223), pour SMi D.N./ D. VRBANI/ DIVINA PROVIDENTIA/ PAPAE VIII BULLA..., 1644. 11 x 11 cm. Tirage isolé de la gravure, Pau, château-musée, notamment. Weigert 1951, p. 476, n°23.
Dessins perdus.

Gravures par Abraham Bosse et Pierre Daret.


Ces vignettes, qui servent pour les pages-titres de à certaines parties ou de têtes de chapitre, se distinguent par leur format carré. Elles ornent principalement deux ouvrages : le Suetone (1642), détaillant en médailles les Césars, et les Exercices d'Ignace de Loyola (1643-1644), pour certaines parties autonomes publiées dans un deuxième temps.

Abraham Bosse

Pour le Suetone, il y aurait un travail à faire pour identifier de possibles sources à ses médailles. L'intention, pour archéologique qu'elle soit, peut s'appuyer sur des précédents modernes, comme, par exemple, certaines médailles padouanes de la Bibliothèque Nationale de France. La recherche d'unité passe par le cadre, suivant une alternance avec écoinçon triangulaire ou avec rubans, sans que l'orientation soit réglée sur un rythme sensible. La part d'invention en est d'autant limitée - mais le travail demeure...

La bulle canonisant saint Ignace fait l'objet d'une image propre, montrant deux anges qui dévoilent l'image du saint en prière devant un crucifix. La forme archaïsante du cadre, un cuir découpé à volutes, quand Stella a si volontiers modernisé ce type d'illustration, pourrait vouloir ancrer son effigie historiquement, en contraste avec l'intemporalité antiquisante de ce qui nous la révèle.

Pierre Daret

Son image pour cette annexe des Exercices spirituels confirme le souci de Stella de combiner une puissance accrue avec l'élégance à l'antique. On notera la variété des attitudes pour un choeur d'anges dont le plus ancien précédent connu à ce jour figure dans l'Assomption de Pastraña (1624).
Jules César Octave Tibère Caligula
Claude Néron Galba Othon
Vitellius Vespasien Titus Domitien
Les médailles des Cesars
(Mariette ed. 1996, p. 235)
Pierre Daret d'après Stella
Deux anges découvrant le portrait de st Ignace de Loyola (Mariette 1996, p. 223), pour SMi D.N./ D. VRBANI/ DIVINA PROVIDENTIA/ PAPAE VIII BULLA..., 1644. 11 x 11 cm. Tirage isolé de la gravure, Pau, château-musée, notamment. Weigert 1951, p. 476, n°23. Le saint nom de Jésus adoré par les anges (Mariette, éd. 1996, p. 224); pour le Directorium accompagnant les Exercices spirituels.
Vignettes pour l'Imprimerie royale

1640-1644



Cul-de-lampe.
Pierre Daret d'après Stella, Le Génie de la France porté en triomphe sur un dauphin, par exemple pour la Biblia sacra, 1642. Dessins perdus.

Gravures par Karl Audran, Abraham Bosse, Jean Couvay, Pierre Daret...
Karl Audran d'après Stella Abraham Bosse d'après Stella La fonction de ces images est de refermer un chapitre. L'usage courant est d'en faire un motif végétal qui leur vaut le nom de fleuron. L'ambition de Sublet et de Richelieu était plus haute en proposant une dimension signifiante plus complexe, éventuellement réutilisable mais parfois très circonstancielle, comme dans le cas de celui ponctuant le Suétone. Georges Duplessis relaie la signification donnée aux deux enfants qui percent un bonnet gravés par Abraham Bosse, figurant la liberté romaine opprimée par les empereurs, propre à l'ouvrage. Elle supposerait un langage parfois particulièrement mystérieux.

Il semble que cela soit dans cet exercice que Karl Audran ait produit sa seule contribution à l'Imprimerie royale d'après Stella, selon Mariette, mais dès 1642, indication précieuse pour dater son installation à Paris. Il travaillera sur de plus ambitieuses images d'après Errard pour le Breviarium Romanum (1647).

Le principal contributeur demeure Pierre Daret. Une pièce, Deux amours accompagnant les armes de François Sublet de Noyers, dont Mariette nous dit qu'elle existe en deux versions dont une par Mellan, absente de l'Inventaire du fond français qui lui est consacré, pourrait avoir constitué une sorte de relais, puisque la contribution de Mellan à l'institution prend fin après ses frontispices de 1642, et que les autres vignettes fournies pour ses ouvrages semblent des débuts, de 1639-1640. La version de Daret, quoiqu'il en soit, remonte aussi à 1640.

L'artiste y a donné des pièces variées, certaines très ambitieuses dans l'émulation avec la peinture, telle Le génie de la France en triomphe sur un dauphin, d'autres plus clairement ornementales et emblématiques, comme l'allégorie sur la Fortune assurée au royaume de France par le cardinal de Richelieu, usant des trois chevrons de ses armes pour stabiliser sa roue.

L'association entre les attributs de Mercure et d'Hercule trouve sa correspondance avec la devise DECUS ET TUTAMEN, Ornement et défense, en deux versions, l'une assez strictement végétale, l'autre solennisée par une guirlande à l'antique et des ombres suggérant le bas-relief. Tout cela traduit d'abord, évidemment, la diversité des inventions et la variété de la palette de Stella.

Coeur de J-C percé de trois clous et entouré de la couronne d'épines
(Le Blanc 1854, p. 83, n°138, citant Mariette); employé dans Parva christiana..., 1642
Deux enfants, prenant naissance de deux fleurons d'ornements, sont armés chacun d'une épée dont ils percent un bonnet. Ce cul-de-lampe désigne allégoriquement la liberté romaine opprimée par les empereurs. 4,4 x 5,6 cm.
(Georges Duplessis 1859, p. 110, n°1181)
Deux anges pleurant devant les instruments de la Passion.
4,9 x 4,2 cm.
(Weigert 1951, p. 490, n° 229)
Pierre Daret d'après Stella
Deux amours accompagnant les armes de François Sublet de Noyers
(Mariette - éd. 1996, p. 235 - mentionne une version par Mellan); employé dans le Nouveau testament, 1640
Les armes de France placées au milieu de deux cornes d'abondances d'où sortent des armes et des instruments des arts et des sciences
(Mariette éd. 1996, p. 235 - qui omet l'écu aux armes de Richelieu au commencement des cornes)
Le Génie de la France porté en triomphe sur un dauphin, notamment pour la Biblia sacra, 1642.
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Emblème sur la Fortune de la France rendue stable sous le ministère du cadinal de Richelieu
(les chevrons de ses armoiries maintenant la roue de la Fortune)
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Le caducée de Mercure et la massue d'Hercule entrelacé avec des branches de chêne et de laurier
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Le caducée de Mercure et la massue d'Hercule entrelacé avec des branches de chêne et de laurier, seconde version
(Mariette éd. 1996, p. 235)
Hercule supportant le globe terrestre
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Le chiffre du roi Louis XIII au milieu de deux dauphins au burin (sans nom de graveur)
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Le chiffre du roi entrelacé avec les marques de la dignité royale, idem
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Une tête de chérubin accompagnée d'ornements, au burin (sans nom de graveur)
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Fleuron au milieu duquel est un vase de fleurs
(Mariette éd. 1996, p. 236)
Vignettes pour l'Imprimerie royale

1640-1644


Lettres grises.
Dessins perdus.

Gravures par Abraham Bosse. Env. 4 ou 5 cm en carré. Bnf, Ed. 30, rés (Weigert 1951, p. 499, n°991-1039).
Abraham Bosse d'après Stella L'exercice propre à ces vignettes consiste à élaborer une image en rapport avec l'initiale, lien qui, à l'exception du L, a pu être fait ici. Comme pour Mellan, on peut croire qu'un alphabet complet fut envisagée. La collecte opérée confrontée au catalogue de Georges Duplessis donne pour traducteur quasi-unique Abraham Bosse, main particulièrement évidente dans de nombreuses pièces (par exemple les lettres A, B, D, G, I, M, T, V ou Pi). Seule la Renommée, pour la lettre R, n'y figure pas, ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse d'un autre graveur car le style ne me semble si différent. En attendant un examen direct, je reprends ici l'opinion de cet auteur.

Stella dut se régaler à proposer semblables miniatures. Quelques unes tiennent du chef d'oeuvre en la matière : ainsi de la Lettre T, jouant avec le cadre autant que de la lettre pour installer la scène; ainsi de celles montrant des putti - on ne s'en étonnera pas! -, en particulier la lettre G, d'une grande élégance et merveilleusement servie par Bosse; ainsi encore de la lettre O, que j'ai transcrit en Orouboros zodiacal mais dont le lien est bien plus formel que littéral.

Lettre A, un Amour tenant les étendards de France et de Navarre; employé dans le Nouveau testament grec, 1642 (et Concordia chronologica a Philippo Labbeo, 1670)
Duplessis 1859 n°993
Lettre A, Apollon couronnant le mécénat de Richelieu (in Exercitia spiritualia..., 1643, notamment).
Duplessis 1859 n°992
Lettre B, une Bergerie (in De Byzantinae historiae..., 1648)
Duplessis 1859 n°994
Lettre C, la Vierge couronné dans le ciel (in Relatio facta in consistorio secreto..., 1644, notamment).

Duplessis 1859 n°995
Abraham Bosse d'après Stella
Lettre D, le roi David (in De Byzantinae historiae..., 1648, notamment)
Duplessis 1859 n°999
Lettre E, Dieu assis sur les animaux symboliques des évangélistes (in De Byzantinae historiae..., 1648, notamment)
Duplessis 1859 n°1000
Lettre F (la bannière de la Foi transmise par la Papauté au Roi) (in Combattimento spirituale, 1660, notamment)
Duplessis 1859 n°1003
Lettre G (des Grues attaquant un enfant au masque?)
Duplessis 1859 n°1004
Abraham Bosse d'après Stella
Lettre H, sainte Hélène
Duplessis 1859 n°1006
Lettre I/J, la Justice penchant pour le royaume de France (in Biblia sacra..., 1642, notamment)
Duplessis 1859 n°1007
Lettre L, un pélican nourrissant ses petits (in Historia delle guerre civili di Francia..., 1644, notamment)
Duplessis 1859 n°1012
Lettre M, des putti musiciens/ un concert d'anges (in Historia delle guerre civili di Francia..., 1644, notamment)
Duplessis 1859 n°1019
Abraham Bosse d'après Stella
Lettre N, le sacrifice de Noé/ un Holocauste (in Annēs tēs Komnēnēs Alexias..., 1651, notamment)
Duplessis 1859 n°1020
Lettre O, l'Orouboros zodiacal (in De Byzantinae historiae ..., 1648, notamment)
Duplessis 1859 n°1024
Lettre P, saint Paul à Malte (in Exercitia spiritualia..., 1643, notamment)
Duplessis 1859 n°1027 (un Miracle du Christ)
Lettre P, saint Pierre assis, (in Parva christiana... in-folio, 1642, notamment)
Duplessis 1859 n°1028
Abraham Bosse d'après Stella d'après Stella Abraham Bosse d'après Stella
Lettre Q, Marcus Curtius se jetant dans les flammes (in De Byzantinae historiae ..., 1648, notamment)
Duplessis 1859 n°1032 (un Cavalier)
Lettre R, la Renommée portant l'étendard du roi de France (in Smi. D.N.D. Vrbani Diuina Prouidentia Papae VIII Bulla..., 1643, notamment) Lettre S, Samson triomphant du lion (in Concordia chronologica a Philippo Labbeo..., 1670, notamment)
Duplessis 1859 n°1034 (Hercule combattant le lion de Némée)
Lettre T, Tobie et l'ange (in De Byzantinae historiae..., 1648, notamment)
Duplessis 1859 n°1035
Abraham Bosse d'après Stella
Lettre V, des putti vignerons
Duplessis 1859 n°1038
Lettre Pi, saint Pierre et saint Paul prêchant
Duplessis 1859 n°1030
Lettre Pi, la Paix brûlant un trophée d'armes
Duplessis 1859 n°1031
Table générale - Table Stella - Catalogue Jacques Stella : Ensemble - Au temps de Louis XIII (1636-1643), mosaïque
Vous souhaitez être informé des nouveautés du site? C’est gratuit! Abonnez-vous!
Vous ne souhaitez plus recevoir de nouvelles du site? Non, ce n’est pas payant... Désabonnez-vous...
.

Site hébergé par Ouvaton