Sylvain Kerspern - dhistoire-et-dart.com
JACQUES STELLA, CATALOGUE
À Paris, les débuts de la Régence (1644-1648)


Sommaire de la rubrique Stella - du Catalogue de Jacques - Table générale

Contacts : sylvainkerspern@gmail.com - sylvainkerspern@dhistoire-et-dart.com
Début de mise en ligne : août 2016 - dernière mise à jour : octobre 2016
À Paris, les débuts de la Régence, 1644-1648 : préambule.
La disparition à quelques mois de distance de Richelieu puis de Louis XIII, alors que le dauphin Louis n'a pas cinq ans, libère les ambitions des courtisans autour de la régente Anne d'Autriche. La disgrâce de Sublet de Noyers dès avant la disparition du roi touche les artistes qu'avec Richelieu, il favorisait; non que cela influe dans les opportunités de commandes : Errard suit le ministre dans sa retraite à Dangu mais y conçoit les illustrations pour le Breviarium romanum et commence une carrière qui le conduira, dans les années 1650 sur la plupart des chantiers royaux; mais cela participe d'un climat d'incertitude qui les concerne au premier chef.

C'est dans ce contexte qu'Anne d'Autriche, décidant de s'installer dans le palais légué par le cardinal au roi, qui devient Palais-Royal, fait décorer son oratoire par une équipe d'artistes d'horizons divers : certains du « parti de Vouet » (le maître lui-même, Doriginy, Poerson voire Bourdon), et d'autres indépendants et déjà réputés, Stella, l'aîné, en tête, avec Philippe de Champaigne et Laurent de la Hyre. L'exercice, avec ses contraintes, propose une confrontation favorisant l'émergence d'un style noble et élégant qui se développe durant toute la régence, et que l'on a appelé l'atticisme. Si chacun apporte sa contribution par son propre style, il est évident que Stella est le principal catalyseur d'un langage mesuré, clair et élégant, nourri d'antiquité.

Désormais bien installé au Louvre, pensionné depuis des années par le roi, il est alors décoré de l'ordre royal de Saint-Michel, gage de la bienveillance de la couronne. L'ont rejoint sa mère et sa soeur Françoise, célibataire, qui s'adonne au pastel. Sa fortune est faite, et il semble qu'il commence alors à peindre pour lui seul : plusieurs compositions remontant à cette époque figurent dans la collection de Claudine en 1693-1697.


Sylvain Kerspern, Melun, septembre 2016

Oeuvres datées de 1644. Oeuvres datées de 1645.
prochainement
Oeuvres datables de 1644-1645 Oeuvres datées de 1646
prochainement
Oeuvres datées de 1647-1648 Oeuvres datables de 1646-1648
Pour accéder aux notices, cliquez sur les images.
Catalogue Stella - Sommaire de la rubrique Stella - Table générale
Vous souhaitez être informé des nouveautés du site? C’est gratuit! Abonnez-vous!
Vous ne souhaitez plus recevoir de nouvelles du site? Non, ce n’est pas payant... Désabonnez-vous...
.

Site hébergé par Ouvaton