Dernière mise en ligne : mai 2016
Sylvain Kerspern - dhistoire-et-dart.com - Table générale
Table de la rubrique
Attribuer

Parce qu’attribuer, donner un nom d’auteur à une oeuvre encore anonyme, lui conférer une place au sein de la création d’un artiste, d’une époque, etc., figure parmi les bases de l’histoire de l’art, une rubrique regroupe sur ce site différentes découvertes faites (ou à parfaire). Elle s’appuie sur mes compétences d’expert, mises en oeuvre dans la cadre de l’activité de “D’histoire & d’@rt”.

Vous trouverez ci-dessous la table par artiste des études qui leur sont particulièrement dédiées, sauf pour les Stella, qui ont leur propre espace. Des attributions sont également faites par ailleurs. Ainsi pour :
Blanchard (Jacques) - Boucher (Jean) - Dufresnoy (Charles-Alphonse) - Francart (Gilbert) - Frédeau (Mathieu) - Mosnier (Jean) - Sarrabat (Daniel) - Senelle (Jean) - Vouet (Aubin)
Nicolas Baullery
* Nicolas Baullery au Louvre (2005)

*Les facettes de Baullery :
- 1. Sources (avril 2014)

- 2. Selon van Mander (juin 2014)

- 3. Baullery et Brueghel (octobre 2014)

- 3bis. Baullery et Brueghel en conférence (décembre 2014)

Défi html#2, février 2015
Une Sainte famille au livre inédite

de Sébastien Bourdon (1616-1671)
Dans un paysage marqué par une colonne en ruine, la Vierge semble interpeler Joseph sur un passage des Saintes écritures, sous le regard amusé de l'Enfant, qui tient un petite croix annonciatrice de son destin.
Le peintre donne ici une version insolite d'un thème déjà peu fréquent : le Christ enfant enseignant ses parents. Il le fait avec un certain humour, autant par l'expression de Jésus que par les attitudes graduées de Marie, capable de comprendre et qui cherche à enseigner à son tour un Joseph apparemment perdu.


Lire la suite

Mise en ligne le 23 février 2015

La Pietà pour Cadillac, de Vignon à Brebiette.
La Tribune de l’art a fait état de l’acquisition récente, pour le château de Cadillac et par le Centre des Monuments Nationaux auprès de la galerie Mendès, d’une Pietà présentée comme de Claude Vignon. En en prenant connaissance, j’ai reconnu un esprit voisin au peintre mais une atmosphère légèrement différente.

- Lire.

Mise en ligne le 16 mars 2013

Défi html#4, avril 2015
Jean-Baptiste de Champaigne ou la vérité en peinture
Le processus aboutissant à une attribution peut avoir différents moteurs. Vous pouvez vous trouver face à une peinture qui vous intrigue par une forme de familiarité qui ne tient pas au sujet mais relève entièrement du style, des formes et des couleurs. S'ouvre alors un dialogue formant recherche qui, cette fois, peut passer par le questionnement du sujet : comment l'artiste s'en empare par rapport aux enjeux qu'il porte et au regard de l'histoire de l'art, de ses « grands modèles ». Internet permet aujourd'hui des réponses rapides à cela grâce aux moteurs de recherche et aux bases de données… et il arrive que cela aboutisse à attribuer, comme en passant, une peinture qu'ils présentent comme encore anonyme sur le sujet en question. C'est l'alternative au face-à-face, une sorte de vision périphérique qui vous fait instantanément reconnaître le style d'un artiste au milieu de pérégrinations dont il n'est pas le but.
Cela s'est produit par deux fois dernièrement pour un artiste que je connais pareillement de façon annexe (...) : Jean-Baptiste de Champaigne.

- Lire.
Mise en ligne le 25 avril 2015

Philippe de Champaigne
* Le jeune Philippe de Champaigne à l’épreuve du temps (1621 - vers 1630)
1. Auprès de Georges Lallemant et de Nicolas Duchesne : le cas du tableau de Montigny-Lencoup. - Lire. - Mise en ligne le 31 mars 2011

2. Champaigne en Champagne : autour des peintures de Pont-sur-Seine. - Lire. - Mise en ligne le 18 mai 2011

3. Champaigne au Carmel. - Lire. - Mise en ligne le 11 octobre 2011

4. Champaigne, Jean Mosnier et le Palais du Luxembourg. - Lire. - Mise en ligne le 11 mars 2012
* Le décor de Philippe de Champaigne au Palais Cardinal. Un important dessin inédit. - Mis en ligne le 11 avril 2009.
Défi html#3, mars 2015
Une esquisse rendue à Michel II Corneille (1642-1708)
En novembre dernier s'est vendue une peinture attribuée à Antoine Dieu, dessinateur prolifique mais peintre encore fantômatique. Le sujet est à peu près cerné comme l'enterrement (ou plutôt les funérailles) d'un pape. Le format suggère aussitôt, par le rétrécissement et les écoinçons en haut, et le cintrage à oreilles en bas, la préparation à un décor plafonnant. L'artiste ne se soumet pas pour autant à la sujétion, c'est-à-dire à la mise en perspective illusionniste, ce qui doit motiver la juste situation, à travers la proposition à Dieu, au classicisme du temps de Louis XIV, dans la suite d'un Le Brun.

J'ai songé immédiatement, en voyant ses visages joufflus, le coloris précieux (roses tendres, bleus profonds, notes terreuses...), le souci des volumes bien arrêtés, à un peintre qui reste largement à redécouvrir : Michel II Corneille (1642-1708), fils de Michel (1601-1664) et frère aîné de Jean-Baptiste (1649-1695).

Lire la suite

Mise en ligne le 10 mars 2015

Deux candidats pour la production privée d'Ambroise Dubois.
Le cas d'Ambroise Dubois est assez singulier. En peinture, on ne le connaît que pour sa participation aux décors royaux, dont l'essentiel pour le château de Fontainebleau. Sa contribution à celui du Louvre est documentée, mais rien n'en subsiste. Les dessins laissent croire à d'autres entreprises, romanesques ou renvoyant à la thématique des Femmes fortes, ce qui peut d'ailleurs se rattacher aussi à la couronne de France, au moment de la régence de Marie de Médicis dont il était le peintre favori. Ces témoignages sont tous tardifs, ce qui donne décidément de l'artiste une idée bien partielle. Voici deux exemples que je crois inédits qui ouvrent des perspectives renouvelant au moins la compréhension de sa place dans l'art au temps d'Henri IV et de Marie de Médicis.

- Lire.

Mise en ligne le 15 juin 2015

Dessin/dessein, préparation et réalisation : le fonctionnement de l’atelier de Charles Errard pour la Grand’Chambre du Parlement de Rennes.

- Lire.

Mise en ligne initiale en 2005 - Mise en page actualisée en 2013

Frère Luc dessinateur : trois nouveaux exemples.
Claude François, en religion Frère Luc (1614-1685), est sans doute l’un des peintres du XVIIè siècle les plus prolixes en matière de sujets religieux. (...) L'artiste vient d'être honoré par Sézanne, notamment par une journée d'étude le 23 novembre dernier, prometteuse de découvertes lorsque les actes en seront publiés.
En comparaison, son œuvre dessiné demeurait jusqu’alors limité à la portion congrue : une feuille publiée par Marie-Thérèse Laureilhe en 1984. Cette étude souhaite proposer, au travers de trois nouvelles, une première approche de sa conception du dessin.

- Lire.


Mise en ligne le 29 décembre 2010

Défi html#9, septembre 2015

A propos d'Horace Le Blanc :
enjeux et difficultés de l'attribution.
L'intuition qui mène à une attribution est une chose. Il faut ensuite l'étayer en convoquant, comme j'essaye de le faire méthodiquement, tous les ressorts de la création artistique : conditions de réalisation, commanditaires, iconographie, travail de la forme et du style, situation dans l'évolution d'un artiste, etc. Une fois la proposition argumentée faite, la réception n'est pas toujours à la hauteur des espérances. Dans certaines circonstances, on peut se demander si l'idée pourra jamais s'en imposer, et si toute suggestion n'est pas désormais impossible. Je voudrais prendre pour exemple le cas d'Horace Le Blanc.

Lire la suite

Le Brun énigmatique.

Le Supplice de Mézence, enjeux d’une esquisse.
Vient de réapparaître un tableau situé dans l’entourage de Charles Le Brun et interprété comme le Martyre de saint Gervais et saint Protais. Cette lecture est sans doute motivée par la présence de deux personnes confrontées à la mort mais en réalité, il s’agit d’un supplice infligé par un personnage réputé pour sa cruauté, Mézence, et qui consistait à attacher le condamné à un cadavre.

- Lire.

Mise en ligne le 16 février 2013

Défi html#10, octobre 2015
L'adoration des bergers de Condé-en-Brie,

oeuvre de jeunesse de Charles Le Brun.
Celles et ceux qui me suivent se rappellent peut-être que j'ai entamé, en début d'année, un petit défi autour de la mise en ligne, en langage html, d'une étude mensuelle attribuant une œuvre à un artiste sur dix mois, pour célébrer les dix ans du passage de l'administration du site dhistoire-et-dart sous cette forme. Ils se souviennent peut-être aussi que la défaillance informatique m'a conduit à changer d'application pour ce faire, ce qui fut tout à la fois plus difficile durant une période, mais aussi l'occasion d'en découvrir d'autres fonctionnalités. Ce défi s'achève ce mois-ci.

Lire la suite

Une suite au Défi html#10
Une esquisse pour L'adoration des bergers de Condé-en-Brie, oeuvre de jeunesse de Le Brun.
C'est au cours d'une recherche concernant Simon Vouet que j'ai découvert une composition esquissée qui a immédiatement éveillé le souvenir d'une autre peinture, l'Adoration des bergers de Condé-en-Brie, que j'avais attribué ici au jeune Charles Le Brun. Moment d'excitation mêlant l'enthousiasme d'une nouvelle identification et la crainte d'une possible contradiction. Il fallait donc procéder à une analyse de l'oeuvre, dans ses rapports avec le tableau achevé et avec d'autres exemples de préparations semblables.

Lire la suite

Mise en ligne en mai 2016

Un Mariage mystique de sainte Catherine pour redécouvrir Pierre Le Tellier.
Le mariage mystique de sainte Catherine étant, par essence, un évènement purement virtuel, il a pris, au cours des siècles des formes assez différentes, quant au lieu et aux témoins éventuels. Notre artiste en exclut tout personnage céleste, le situe dans la nature et donne pour seul personnage supplémentaire saint Joseph, recréant la Sainte Famille pour l’occasion. Il fait donc le choix d’une interprétation évacuant tout merveilleux, donnant toute leur densité aux protagonistes. (...) Avec le type physique du saint Joseph, certains de ces aspects ont probablement suscité le nom de Jacques Stella (...)

- Lire.

Mise en ligne en septembre 2014

HOMMAGE À JACQUES THUILLIER
Deux propositions pour : Claude Mellan peintre
Claude Mellan est sans doute l’un des grands graveurs du XVIIè siècle. Il est aussi, depuis longtemps, une énigme quant à sa peinture. Qu’il ait tenu les pinceaux ne fait guère de doute : les mentions portées sur une vingtaine de gravures, tout au long de sa vie, sont confirmées par les documents ou les témoignages de son temps, en particulier celui de La Mothe Le Vayer en 1648, rappelé par Maxime Préaud en 1988. Son métier de graveur même, comme l’a souligné Jacques Thuillier, trahit une approche picturale qui s’exprime dans cette volonté de s’affranchir des contours nets pour suggérer les formes par l’ombre et la lumière(...).

- Lire.
Mise en ligne le 20 décembre 2011

Sujet rare pour peintre rare : Dinocrate par Pierre Monier.
Le 26 juin dernier, chez Tajan, il a été vendu une importante composition au sujet rare, montrant l'architecte Dinocrate qui présente à Alexandre son projet pour le Mont Athos. (...) La notice du catalogue de vente le met en rapport avec un autre tableau au sujet aussi rare, Alexandre refusant l'eau offerte par ses soldats, vendu à L'Isle-Adam le 20 juin 1993 sous l'attribution à Charles Le Brun et son entourage. (...) Celui vendu en juin dernier, à la facture plus clairement définie, me paraît pouvoir soutenir une hypothèse en faveur d’un artiste rare. - Lire.

Mise en ligne octobre 2008

La mort de Saphire, une peinture inédite de François Nicolas, de Bar.
La mort de Saphire est un épisode des Actes des apôtres assez rarement représenté en peinture. Raphaël avait traité un sujet tout voisin, celui de la mort de son époux Ananie - l’une et l’autre coupables aux yeux de Dieu d’avoir gardé de l’argent de la vente de leur champ, destinée à financer les activités des apôtres -; et c’est dans le désir de rivaliser avec lui que Poussin peint précisément ce sujet en 1652. Notre artiste ne se place pas vraiment sur leur terrain, caractérisé par la frontalité de la frise, la rigueur architectural et le hiératisme expressif des dispositions : il préfère la profondeur de champ d’un décor d’architecture vu légèrement de dessus, un canon moindre pour des attitudes plus diversifiées, narratives plutôt qu’exprimant des Passions. - Lire.

Mise en ligne en juin 2014

François Nicolas, Castor et Pollux.
Ma seconde fille Raphaëlle me demandait récemment quel était mon travail. Je lui ai expliqué, entre autres activités, qu'il y avait des tableaux ou des dessins dont on ne connaissait plus l'auteur, que je m'efforçais de retrouver. Je redoute le moment où elle me demandera comment je fais, car, il faut l'avouer, ce n'est pas facile à expliquer. Le hazard (comme l’écrivait et le pensait Nicolas de Staël) me donne l'occasion d'essayer, quand même, de suggérer ce que cela recouvre.

Entre-temps, vous le savez, j'ai aussi eu l'occasion d'étudier une de ces peintures anonymes dont je parlais avec ma fille, une Mort de Saphire. En la voyant, de fil en aiguille, et de Mignard en Italie en passant par la Lorraine, je retrouvais le souvenir d'avoir travaillé sur François Nicolas, peintre lorrain, ayant identifié en vente le dessin préparatoire à la Naissance de saint Jean-Baptiste gravé par Baron à Rome pour en conseiller l'achat à son actuel propriétaire.

- - Lire.

Mise en ligne le 10 novembre 2014

Nicolas de Plattemontagne
Un tableau inédit de Nicolas de Plattemontagne : Le Christ et la Samaritaine.

Mise en ligne le 3 octobre 2011


Une Adoration des Mages inédite de Nicolas de Plattemontagne

Mise en ligne le 14 octobre 2013

À propos de Nicolas Prévost et de Jacques Stella : l’apport de la Mort de Cléopâtre.

- Lire la suite.

Mis en ligne le 29 février 2008

«Oeuvres en quête d’auteur» :
une Délivrance de saint Pierre pour Noël Quillerier?
Arnauld Brejon de Lavergnée vient de faire l’objet d’un livre d’hommages venant récompenser des compétences et une générosité largement appréciées. Sans autre lien avec moi que le partage de la passion de l’histoire de l’art, il a régulièrement fait preuve à mon égard de très favorables dispositions dont je ne peux que lui savoir gré. Aussi, j’aimerais ici m’associer à ces témoignages mérités d’amitié et de reconnaissance à propos d’une peinture qu’il connaît bien : il avait fait partie des éminents spécialistes consultés pour l’exposition Trésors sacrés, trésors cachés. Patrimoine des églises de Seine-et-Marne, qui s’est tenue en septembre-octobre 1988 au Palais du Luxembourg et à laquelle participait la Délivrance de saint Pierre conservée dans l’église de Rozay.

- Lire.

Mise en ligne en juillet 2013

L'attribution comme mise en regard, ou comment dépasser les conventions.
Restituer l'œuvre de Pierre de Sève
L'histoire de l'art, suivant le sens donné par l'université à cette discipline, est d'abord une histoire du regard. C'est cet abord qui fait l'unité d'un ensemble si divers de techniques créatrices d'objets et d'images, suivant des gestes singuliers leur donnant un caractère unique – jusque dans la multiplication d'une gravure, l'art se trouvant dans l'incision du support, non dans l'impression. C'est toute la richesse de l'exercice que de rechercher le regard originel, jusqu'à celui des contemporains – par la datation – et enfin, accomplissement ultime, celui de l'artiste qui l'a produit. (...)

- Lire.

Mise en ligne en janvier 2016

Défi html#8, août 2015

Un autre Saint Laurent et son attribution sur le gril : de Véronèse à Varin (en passant par un Lorrain).
Les pérégrinations sur la « Toile » qui m'ont conduit au tableau de Jean-Baptiste de Champaigne m'ont également fait m'arrêter sur le cas d'une peinture spectaculaire conservée, selon la base du ministère de la Culture, dans une église de Pont-à-Mousson.

Lire la suite

Deux peintures de Rémy Vuibert à Lagny (Seine-et-Marne)
Tout commence avec la mention ancienne d’une peinture de Charles-Alphonse Dufresnoy, celle qu’en fait Félibien en 1688 : “il peignit un grand tableau d’autel pour une église de Lagny, où il représenta l’Assomption de la Vierge & les douze apostres, le tout grand comme nature”. (...)

- Lire.

Mise en ligne initiale en 2005


- Post-scriptum... sur une signature.

Mise en ligne en septembre 2013

Courriels : sylvainkerspern@gmail.com - sylvainkerspern@hotmail.fr.
Vous souhaitez être informé des nouveautés du site? C’est gratuit! Abonnez-vous!
Vous ne souhaitez plus recevoir de nouvelles du site? Non, ce n’est pas payant... Désabonnez-vous...
.
Site hébergé par Ouvaton